Concours : Création Divine, art et science

1ère étape

 

En dehors du cercle, du carré, du triangle, du cône et autres formes géométriques familières, les règles de calcul géométrique de base trouvent rapidement leurs limites quand on veut étudier les formes existantes dans la nature.

Longtemps, les mathématiciens regardaient les formes de la nature comme étant très complexes et difficilement calculables.  Les uns après les autres ont fait des essais jusqu’à la grande découverte en 1975.

 

 

 

En fait, plus les humains poussent leurs recherches et développent leurs connaissances, plus ils découvrent la Grandeur d’ALLAH Taâla.  Le hasard n’a pas sa place dans la Création Divine

 

 

Quel principe suit un arbre dans le développement de ses branches et ses feuilles, est-ce le hasard?

Quelle est la règle qui uni les formes si belles des tubercules d’un brocoli ou d’un chou-fleur, celles des reliefs sur les feuilles d’un chou ou un coquillage etc.  Partout où se pose le regard, et malgré la multitude et la grande variété des traits et des courbes qui façonnent notre univers, l’œil est toujours reposé, l’œil ne voit que harmonie.

Un indice, on ne parle pas ici du nombre d’or φ, quoique vous pouvez vous informer là dessus.

Ce concours nous permettra de découvrir une parcelle de la magnificence de l’œuvre d’ALLAH Taâla, la beauté calculée derrière la beauté observée.  Il nous permettra aussi de voyager dans l’histoire, de suivre la trace d’artistes chevronnés et bien sûr, se laisser bercer dans notre culture ancestrale.

 

Si vous suivez l’histoire de la découverte de formule mathématique qui décrit ces formes, vous n’y verrez  certainement pas les mosaïques de l’art musulman, pourtant, tout cet art est basé sur cette science.  On ne peut réaliser ces magnifiques fresques si complexes sans recours aux mathématiques.  Longtemps les mathématiciens rêvaient de découvrir la formule non pas magique, mais mathématique qu’utilisaient les musulmans, en vain.    Bibliothèques brûlées ou saccagées, livres non reproduits et savoir écrit non transmis sont des causes pouvant expliquer la perte de ce savoir.

 

 

Comme la formule du béton  disparue depuis les Romains a été retrouvée au 19ème siècle, la science des mosaïques peut toujours être redécouverte à nouveau. Ce fut bien le cas vers la fin du siècle dernier.

 

Il faut savoir que cette science est derrière plusieurs objets de notre vie courante.

Pour Optimiser le flux du vent dans un champ d’éoliennes ou représenter numériquement un liquide, un défi de taille pour les programmeurs.  On voit sur cette image que l’eau a l’air presque réelle!

 

 

Ce concours s’échelonnera sur quelques étapes et même si le sujet a l’air compliqué à première vue, certaines de ces étapes seront accessibles aux plus jeunes.

Toutes les étapes se solderont par la remise de prix pour les trois premières places. L’étape ultime regroupera une équipe formée de ceux qui se sont le plus illustrés tout au long du concours.  Cette équipe se verra confier un grand projet qui sera dévoilé en temps opportun.

 

À remettre pour la première étape :

Quel est le nom de la science qui nous permet de comprendre et reproduire  mathématiquement certaines apparences et formes dans la nature, du moins une reproduction assez proche?

Quelle est cette science qui nous a permis de s’inspirer pour des applications artistiques, techniques, informatiques et autres ?

Quelle est la formule mathématique utilisée pour ces calculs, et qui est la personne derrière cette formule?

Qui a découvert cette formule?

Inclure avec vos réponses des  images dans la nature ou simplement développées par des artistes ou des ordinateurs  représentant cette science.

Les candidats seront groupés et évalués selon l’âge et le niveau scolaire.

Toujours selon l’âge, nous voulons un travail bien fait et étoffé.

Une recherche sur le sujet qui est bien structurée: observation dans la nature, expliquer le principe général, histoire de cette science, découverte de 1975, utilisation dans le passé, applications dans l’architecture et l’art Islamique, applications modernes.

Surprenez les juges, ceux qui se dépassent, dépassent aussi leurs concurrents!

Date limite pour la remise des travaux le lundi 2 décembre inchaa ALLAH.

Vous pouvez travailler en groupe.  Vous vous partagerez le prix si vous gagnez.

Soumettez le tout sous format électronique au centre.lrec@gmail.com, objet «concours» et inclure votre ou vos noms complets avec numéro de téléphone.

Pour toute question ou clarification contactez-nous par courriel.  Non, les prix ne seront pas dévoilés maintenant!  Ce qu’on peut dire c’est qu’ils sont suuuuper!!

Bonne chance à toutes et à tous.

 

Résultats de la première étape:

Le concours est très demandant certes, mais il faut faire les choses quand elles sont difficiles et contraignantes, c’est comme cela qu’on se démarque.

Les participants ont tous montré une belle motivation, dans leur justesse comme dans leurs erreurs, ils ont cherché à comprendre et à élargir leur connaissances.

Félicitations à tous les participants et un gros Bravo à nos gagnants!

Les âges et les niveaux scolaires ont été pris en compte. Plusieurs ont remis de bons travaux, mais n’ont pas réussi à gagner dans leur catégorie.

Nous vous invitons à visiter le lien  pour découvrir le travail ayant eu la meilleur note.

1er prix : Zakaria et Naïla Ela Alaoui    Carte cadeau Sport expert 100,00$ à partager    La géométrie fractale

2ème prix: Mohamed et Omar Sghaier  Carte cadeau Sport expert de 50,00$ à partager

3ème prix: Assia Lammali, Youssef Boubekri et Basma Belyazid.  Carte cadeau  Winners de 20,00$ Chacun

Plusieurs prix de participation

 

 

 

 

2ème étape:

Nous avons tous vu après l’étude de la première étape comment les fractals tant présents dans la nature ont fasciné les mathématiciens des temps modernes.  Grâce au travail de grand nombre d’entre eux,  le mathématicien Benoit Mandelbrot a fini par trouver la formule mathématique  qui répond à ce besoin pressant de représentation des formes de la nature telle qu’elle est ou presque.

Le grand Principe de la géométrie fractale c’est que le changement d’échelle (Zoom in/Zoom out) ne change rien à la figure observée.

Ce qui est encore plus étonnant, c’est que les fractals ont été représentés de façon précise par les designers et architectes musulmans à travers les constructions et les fabuleuses mosaïques.

Madrassa El Attarine à Fez, Maroc.

Ces formes complexes peuvent être réalisées par de simples règles et compas, mais à grande échelle, cela devient impossible d’où la conviction des scientifiques que la science architectural musulmane était très avancée sur son temps.

Un autre fait étonnant!!! c’est le sujet de cette 2ème étape

 

En faisant des recherches aux États-Unis en 1982, le chimiste Shechtman a découvert une nouvelle structure chimique – des quasi-cristaux – que les chercheurs pensaient auparavant impossible. Il étudiait un mélange d’aluminium et de manganèse au microscope électronique lorsqu’il a découvert que les atomes étaient disposés selon un motif – similaire à celui de certaines mosaïques islamiques traditionnelles – qui ne se répétait jamais et semblait contraire aux lois de la nature. Il a conclu que la science avait tort.  Allah Taala a crée ce qu’on sait et ce qu’on ne sait pas, et quand on est certain de quelque chose, Allah Taala nous montre dans sa création d’autres possibilités, il suffit juste de continuer à chercher la connaissance.

La définition d’un cristal à l’époque était: «Une substance dans laquelle les atomes, les molécules ou les ions constitutifs sont emballés dans un motif périodique, tridimensionnel régulièrement ordonné».

Roger Penrose, un physicien et mathématicien anglais célèbre pour son travail sur les trous noirs. Dans son article publié en 1974, «Le rôle de l’esthétique dans la recherche mathématique pure et appliquée», il a montré comment un modèle non-périodique avec une symétrie quintuple peut émerger de l’arrangement particulier de deux blocs de construction simples.

Plusieurs scientifiques du 20ème siècle ont conclu que les mathématiciens musulmans qui ont été derrières ces mosaïques et ces motifs ont précédé les occidentaux de 500 ans.

Maintenant, les quasi-cristaux sont présents dans plusieurs matériaux solides de précision.

Le motif décagonal sur un tympan du sanctuaire de Darb-el-Imam. Isfahan, Iran

À remettre pour le concours

1-Expliquer dans vos mots ce qu’est un quasi-cristal

2-Montrer quelques exemples de ces motifs dans l’architecture musulmane avec références

3- Qui est Abu al-Wafa’ Buzjani, quels sont ses travaux, ses champs d’intérêt et qu’a t-il apporté à la science des arts architecturaux.

3- Cet éminent scientifique musulman a laissé derrière lui un lègue extraordinaire.  Est ce que tu utilises un de ses outils mathématiques dans tes travaux à l’école?

 

 

 

 

 

 

Les candidats seront groupés et évalués selon l’âge et le niveau scolaire.

Toujours selon l’âge, nous voulons un travail bien fait et étoffé.

Surprenez les juges, ceux qui se dépassent, dépassent aussi leurs concurrents!

Date limite pour la remise des travaux le lundi 17 février 2020 inchaa ALLAH.

Vous pouvez travailler en groupe.  Vous vous partagerez le prix si vous gagnez.

Soumettez le tout sous format électronique au centre.lrec@gmail.com, objet «concours» et inclure votre ou vos noms complets avec numéro de téléphone.

Pour toute question ou clarification contactez-nous par courriel.

1er prix, carte cadeau de 50,00$

2ème prix, carte cadeau de 25,00$

Plus plusieurs prix de participation

Bonne chance à toutes et à tous.